Charles Le Brun, une palette de talents !

lebrun_autoportrait galerie des Offices Florence Italie

C'est à presque 71 ans que Charles Le Brun s'éteint le 12 février 1690. Peintre officiel, son style est au service de la monarchie absolue de Louis XIV. On lui doit de nombreux portraits mais aussi nombreuses décorations, comme la réalisation du plafond de la Galerie d'Apollon au Palais du Louvre, celui de la galerie d'Hercule de l'Hôtel Lambert à Paris, ou encore la coupole du  Pavillon de l'Aurore au Parc de Sceaux, un ensemble de huit peintures au plafond d'un salon de l'Hôtel d'Aumont toujours à Paris... mais aussi et surtout deux grandes oeuvres que sont le Château de Vaux-le-Vicomte et les peintures du plafond de la très célèbre Galerie des Glaces du Château de Versailles !

Né d'un père sculpteur Charles Le Brun se forme dans l'atelier de Simon Vouet où il fréquentera Pierre Mignard et André le Nôtre, entre autres. Protégé par le chancelier Séguier qui, reconnaissant son talent, décide de l'envoyer pour Rome afin de parfaire sa formation. Il y sera en compagnie d'un certain… Nicolas Poussin.

C'est en 1648, quatre années plus tard, qu'il rentre à Paris et obtient du Cardinal Mazarin la fondation de l'Académie royale de peinture et de sculpture dont il sera nommé secrétaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin des années 1650, Mazarin le présentera à Louis XIV.

Le peintre Le Brun jouit dès lors d'une solide réputation : les commandes affluent et son grand talent et son sens du grand décor conviennent au roi qui l'apprécie. Louis XIV sera particulièrement séduit par les œuvres de Le Brun, que ce soit, pour son entrée triomphale à Paris ainsi que pour les décorations réalisées au futur disgracié Nicolas Fouquet à Vaux-le-Vicomte ; décors somptueux qui marquent sa consécration.

En 1660, il concourt à la création de la Manufacture des Gobelins dont il sera nommé directeur 3 ans plus tard. Quelques années passent et la Manufacture intégre alors la fabrication des meubles et autres objets d'art ; Le Brun sera nommé directeur du Mobilier Royal.

Durant 30 années, il travaillera à la décoration du château de Versailles. Une satisfaction telle pour Louis XIV, que celui-ci décide d'anoblir Le Brun en décembre 1662.

En 1663, il est nommé directeur de l'Académie royale de peinture et de sculpture par Colbert, alors intendant des finances.

Charles Le Brun sera nommé « Premier peintre du Roi » en 1664. Il aura eu, entre autres pour élèves, des artistes qui marqueront eux aussi l'Histoire comme Jean-Baptiste de Champaigne, Charles de la Fosse ou bien encore celui qui sera le peintre d'une toile connue par tous les écoliers du monde « Louis XIV en costume de sacre »... Hyacinthe Rigaud.

 

Stéphanie Melloul pour Versailles, toute une Histoire.