Le 21 janvier 1793 : le jour où l'on exécute Louis XVI.

C'est sous le froid par 3 degrés,  place de la Guillotine, actuelle place de la Concorde et ancienne place Louis XV, que Louis XVI appelé désormais "Louis Capet" sera exécuté.

La veille, le 20 janvier, la Convention après avoir voté la condamnation à mort du roi, envoie une délégation annoncer le verdict à Louis XVI retenu prisonnier à la prison du Temple. A ce moment, le roi formule, entre autres requêtes, un délai supplémentaire de trois jours avant l'exécution proprement dite, et une dernière entrevue avec sa famille. adieux rois

Le dernier dîner du condamné lui est servi vers 19 heures. Constatant l'absence de couteau et de  fourchette, Louis XVI s'écrie : « Me croit-on assez lâche pour attenter à ma vie ? » avant d'ajouter : « Je mourrai sans crainte. Je voudrais que ma mort fît le bonheur des Français et pût écarter les malheurs que je prévois, le peuple livré à l'anarchie, devenu la victime de toutes les factions, les crimes se succédant, de longues dissensions déchirant la France. » 

Après 20 heures, Louis XVI reçoit, comme il l'avait demandé, la famille royale dans son appartement. Marie-Antoinette entre dans la salle à manger, accompagnée de sa fille Marie-Thérèse de France dite Madame Royale, du dauphin Louis-Charles le futur Louis XVII et de sa belle-sœur Elisabeth de France dit Madame Elisabeth, soeur du Roi. Une entrevue très surveillée durant laquelle, Louis XVI demande à son fils de ne jamais vouloir venger sa mort, ce que ce dernier promet.

A 23 heures, la famille royale quitte la chambre du roi.

Le délai supplémentaire avant son éxécution sera quant à lui refusé.

Il est presque minuit et demi lorsque le roi va se coucher.

Il est cinq heures du matin : le roi se réveille.

Lorsque le Roi se réveille dans sa cellule de la Tour du Temple à Paris sous un ciel de brouillard, il confiera à Cléry son fidèle valet : « J'ai bien dormi, j'en avais besoin »... quel sang froid.

Le roi se rase et s'habille après une petite messe en attendant les envoyés de la Convention Nationale.

Arrivés un peu après 9 heures, ils conduisent le Roi sur le lieu du supplice dans une voiture couverte et non dans l'habituelle charrette des condamnés. Sur le chemin le Baron de Batz a réuni une poignée de fidèles prêts à tout pour sauver le roi... mais il n'en sera rien, c'est un échec. Ce geste dont le roi, par ailleurs, ne saura jamais rien.

execution Louis XVI carnavaletVoyant l'échafaud, le roi lance : « Nous voilà arrivés, si je ne me trompe. »

La voiture se range près du pied de l'échaffaud, le roi en descend dignement. Le bourreau Sanson le salue tandis que, calme, le roi retire lui même sa redingote brune, puis son foulard-cravate pour découvrir son cou afin de permettre à la lame de trancher net.

On s'approche du roi pour lui lier les mains, mais il refuse : « Me lier ! Non, je n'y consentirai jamais. Faites ce qui vous est commandé, mais vous ne me lierez pas, renoncez à ce projet. » L'abbé de Firmont réussira à convaincre Louis XVI en évoquant l'exemple du Christ. Louis XVI cède alors et déclare à ses bourreaux : « Faites ce que vous voulez, je boirai le calice jusqu'à la lie. »

Son confesseur l'aide à gravir les marches de l'échaffaud et au dernier moment, le condamné prononce distinctement quelques mots :

« Je meurs innoncent de tous les crimes qu'on m'impute, je pardonne aux auteurs de ma mort. Je prie D.ieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France »...

...des paroles qui deviennent gênantes et le roi souhaite continuer de parler mais pour étouffer ses mots, on fait battre tambours. Louis est placé sur la machine, on bascule la planche. A 10h22, le couperet tombe. L'un des assistants s'empare de la tête et la montre au peuple qui est resté de glace pendant un temps.

Le canon tonne et prévient la famille du roi restée à la Tour du Temple que l'exécution a eu lieu.

Les restes de Louis XVI seront inhumés au cimetière de la Madeleine, où le rejoindront quelques mois plus tard, le 16 octobre de la même année, ceux de Marie-Antoinette avant dêtre à l'heure actuelle inhumés à la Basilique Saint-Denis, nécropole des rois de France.

Stéphanie Melloul pour Versailles, toute une Histoire.

 tete de Louis XVI guillotine