laurence Benaïm

 

Chers amis de Versailles toute une Histoire,

Cet ouvrage magnifique intitulé "Versailles et la mode" dont l'auteur n'est autre que la talentueuse Laurence Benaïm, biographe de Christian Dior, nous fait voyager dans le temps, ou plutôt devrais-je dire, dans les temps.

Ce livre pourrait être vu, de prime abord, comme ayant une âme "Coppolesque" (NDLR), si j'ose dire avec modernisme, et pourtant. Il est non seulement rempli d'Histoire, mais aussi illustré de photographies, de croquis de créateurs, tous plus magnifiques les uns que les autres, le tout représentant ce qui a fait et qui fait encore la mode aujourd'hui, j'ai nommé Versailles ! 

Laurence Benaïm nous transporte à travers son écriture, digne d'un menuet tant la chorégraphie des mots est belle, qu'il n'y a plus de doute, ici, Versailles nous est réellement conté ; une balade de 192 pages au cours de laquelle l'auteur nous prouve que, du siècle des Lumières à celui des projecteurs qui illuminent les défilés de Dior, Givenchy, Lagerfeld ou encore Christian Lacroix, 400 ans se sont écoulés sans que Versailles ne prenne une fissure et confirme que son esprit reste encore aujourd'hui une source inépuisable d'inspiration pour les grands créateurs contemporains.

Page après page, les arts à Versailles ont donné lieu à des créations extraordinaires, à la mesure de ce monument ; les peintures, le mobilier, les coiffures...  Versailles reste bien la vitrine de la France, tout comme la Haute Couture l'est devenue.

Laurence Benaïm devient le temps d'un récit et pour notre plus grand plaisir, un guide impressionnant de tendresse pour ce lieu, nous faisant visiter Versailles sous un angle peu ou jamais vu. Rempli de petites histoires qui font la grande, ce beau livre est incontournable pour tous les admirateurs du château de Versailles et donc... de la mode !

 

Stéphanie pour Versailles, toute une Histoire

 

"Versailles et la mode" aux Editions Flammarion - Château de Versailles

NDLR : qui a l'esprit de Sofia Coppola, réalisatrice du film "Marie-Antoinette".

 

« Être reine pour Marie-Antoinette, c’est […] être la femme la plus admirée, la plus coquette, la mieux parée, la plus adulée et avant tout la plus gaie de la cour ; c’est être l’arbitre des élégances, celle qui donne le ton à cette société aristocratique extrêmement raffinée qu’elle prend pour l’univers ».

Stefan Zweig, Marie-Antoinette, 1933